Translate

mercredi 31 décembre 2014

BONNE ANNEE!

Je profite de ce dernier jour de l'année pour vous souhaiter à toutes et à tous une excellente nouvelle année!
Merci de suivre ce blog qui sera de retour dans très peu de temps.





samedi 27 décembre 2014

LES KEBARI EN CHENILLE


En poursuivant le tri dans tous les matériaux de montage que j'ai accumulé depuis des années j'ai remis la main sur un lot de chenilles synthétiques dont je pensais avoir épuisé le stock depuis longtemps. Une nouvelle occasion de vous faire une fiche de montage! 

1) Insérez dans votre étau un hameçon TIEMCO 3769 taille 10 et faites une tête à votre kebari par           des enroulements de fil de montage brun puis coupez l'excédent. 


2) Sélectionnez une plume de flanc de perdrix, débarrassez le pied du duvet et rabattez les fibres vers     l'arrière. 


3) Fixez la plume par des enroulements de fil puis supprimez l'excédent qui se situe au dessus de             l'oeillet. 


4) Dressez la plume à la verticale et rabattez doucement les fibres vers l'avant.


5) Enroulez la plume autour de la hampe sur deux ou trois tours puis bloquez la par des enroulements     de fil de montage. Coupez l'excédent de rachis. 


6) Fixez derrière la collerette en perdrix un herl de paon et enroulez le sur le fil de montage. Cela           rendra le thorax en herl de paon plus solide. 


7) Enroulez le herl de paon sur trois tours pour former le thorax de votre kebari puis coupez                     l'excédent. N'oubliez pas de séparer le herl de paon du fil de montage avant de couper. 


8) Fixez derrière le thorax un brin de chenille par des enroulements de fil de montage puis coupez           l'excédent. 


9) Enroulez la chenille autour de la hampe puis bloquez la avec le fil de montage et coupez                     l'excédent. Faites quelques tours supplémentaires au niveau de la courbure de l'hameçon puis faites     trois demi-clés. Coupez le fil de montage.


Votre kebari est finie!


samedi 20 décembre 2014

PHOTO CONTEST TENKARASTYLE.COM


J'organise sur la page Facebook de la boutique Tenkara Style un concours photo sur le thème du fly-tying et je vous invite toutes et tous à y participer. Et à faire tourner l'info sur vos réseaux préférés!
Les règles sont des plus simples:
-Chaque participant poste une photo sur la page facebook tenkarastyle.com avant le 15 Janvier 2015.
-Le 15 Février 2015 la personne dont la photo aura remporté le plus de "likes" remportera un prix d'une valeur de 25 Euros en matériaux de montage.
-Les photographes n'ont pas le droit de voter mais ils peuvent partager l'album du concours autant qu'ils veulent.

Bonne chance à tous!

jeudi 18 décembre 2014

PINCES A HACKLES: LE COMBAT DES CHEFS

Il y a sur le marché actuel du matériel de montage de mouches des centaines de références d'outils mais la plupart de ce qui nous est proposé est de mauvaise qualité, importé d'Asie à bas prix. Je ne perdrai pas une ligne ici à donner mon avis sur les entreprises qui se contentent de coller leurs étiquettes sur des produits standardisés qu'on retrouve dans des centaines de boutiques sous des noms différents.
On m'a toujours dit "qu'un bon ouvrier avait toujours de bons outils" et c'est sans doute pour cela que j'ai toujours privilégié la qualité sur la quantité. Quelques outils bien choisis sont plus utiles qu'une collection pléthorique d'outils médiocres.

Je possède actuellement deux pinces à hackles, toutes les deux considérées comme des modèles de référence mais je pense qu'il est temps de n'en garder qu'une....


Le premier que j'ai acheté est le Stonfo P.M (Petit Modèle) en remplacement d'une antique pince premier prix. Ce modèle ne m'a pas beaucoup servi en fait. 
La pince est en acier de qualité moyenne, on voit d'ailleurs sur la photo qui illustre ce propos les premiers signes d'oxydation. Elle serre bien les plumes mais un seul des deux parties de son bec est recouvert de plastique et je dois dire que j'ai souvent vu les rachis des plumes être cassés à cause de ça. 
Le ressort qui est censé assurer une tension permanente de la plume pendant qu'on l'enroule autour de la hampe de l'hameçon s'est détendu ce qui m'oblige à tirer un peu plus dessus avec l'inconvénient auquel je m'attendais: je dois retirer le trim bag de mon étau pour pouvoir enrouler une plume parce que la pince s'allonge trop quand je l'utilise pour faire ce à quoi elle est destinée! 
Si cette pince vous intéresse elle est généralement vendue à 8/9 euros. 
Etant insatisfait par le modèle de chez Stonfo j'ai investi dans le modèle CFT 120 M de chez C&F Design parce que je connais déjà leurs excellents portes bobines.
Ce modèle a été créé par permettre de travailler des plumes au rachis très fins (M=Midge) et il remplit parfaitement cette fonction.
Le bec est très fin et chacune de ses deux parties est très légèrement incurvées vers l'extérieur à son extrémité et c'est ce détail qui permet de tenir efficacement des plumes très fines sans les couper. L'anneau en acier est relié à la pince par une bande de caoutchouc légèrement extensible qui permet d'exercer une tension uniforme de la plume. C'est plus fiable qu'un ressort car cette bande de caoutchouc ne s'étend pas plus que deux millimètres, il y a donc un risque très faible d'élongation.
Cette pince est également plus courte (65 mm) que la P.M (95 mm) et elle bénéficie de l'expertise Japonaise dans le travail des métaux; ça ne s'oxyde pas comme une boîte de raviolis!
La CFT 120M est certes un peu plus chères, j'ai payé la mienne 14.99 euros, mais je pense que l'investissement est rentable puisque cet excellent outil sera parfaitement opérationnel pendant de longues années. 

lundi 15 décembre 2014

UNE VARIANTE DE TAKAYAMA SAKASA KEBARI

Il y a quelque temps j'ai eu la chance de discuter avec un pêcheur qui a une approche plutôt pragmatique du montage de mouches et qui pense comme moi que ce qui a façonné les mouches de pêche telles qu'on les connaît aujourd'hui ce ne sont pas les injonctions publicitaires créées par les magazines de pêche et les vedettes du montage de mouches de salon mais les véritables pêcheurs qui ne s'en laissaient pas compter par ces lectures malsaines, de vrais monteurs de mouches qui savaient tirer le meilleur parti des plumes qu'ils avaient disponible au plus près de chez eux.

Quand je vais à la pêche j'ai toujours sur moi un grand sachet en plastique refermable dans lequel je récolte toutes sortes de plumes, je n'ai rien inventé; mon père et mon grand-père le faisait bien avant moi. Nous sommes encore à plusieurs mois de retrouver nos ruisseaux et rivières préférées alors comme beaucoup de pêcheurs je commence à préparer ce retour tant attendu au bord de l'eau. L'occasion était idéale d'ouvrir ce sac donc j'ai tiré ce matin quelques plumes de pintade.

Je vous propose aujourd'hui une variante de la fameuse Takayama sakasa kebari, en espérant que cela vous donne aussi l'envie d'ajouter un petit sachet en plastique à votre check list.

1) Insérez dans votre étau un hameçon Owner Kuwahara taille 3. Fixez le fil de montage noir 8/0 sur       la hampe de l'hameçon par des enroulements à spires jointives puis coupez l'excédent.


2) Préparez une plume de pintade en supprimant tout le duvet puis en rabattant les fibres les plus             longues vers l'arrière. 


3) Fixez la plume par la pointe sur l'hameçon par des enroulements de fils à spires jointives puis             couper toutes les fibres qui se situent au dessus de l'oeillet. 


4) Prenez la plume par son rachis avec une pince à hackle, maintenez la verticalement et rabattez             doucement toutes les fibres vers l'avant.


5) Enroulez la plume sur deux ou trois tours autour de la hampe en rabattant les fibres vers l'avant à         chaque tour puis bloquez la plume par des enroulements de fil de montage avant de couper                   l'excédent.


6) Fixez derrière la collerette de plume de pintade un herl de paon puis coupez l'excédent. 


7) Faites trois ou quatre tours avec le herl de paon puis bloquez le avec le fil de montage et coupez         l'excédent. Faites le corps de votre kebari par des enroulements de fil de montage jusqu'à obtenir le     volume souhaité. 


8) Quand vous avez obtenu le volume souhaité, faites trois demi-clés derrière le herl de paon et coupez le fil de montage. Votre kebari est finie!



jeudi 11 décembre 2014

TENKARA

Contrairement à ce que croient certains le Tenkara n'a pas ressucité, en tout cas pas grâce à eux, mais il y a une période transition entre la fin de la pêche au tenkara commerciale et la pêche de loisir. Un pays Européen a été bien en avance sur les autres dans sa redécouverte des techniques de pêche ancestrale. L'Italie est sûrement le seul pays européen où l'antique technique de pêche à la mouche à ligne fixe ne s'est jamais éteinte, c'est sûrement ce qui explique le rôle précurseur qu'il a joué dans la découverte du Tenkara en occident.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette vidéo je pense que c'est la première jamais diffusée en dehors du Japon à propos de la pêche qui nous réunit sur ce blog: TENKARA.






mardi 9 décembre 2014

QUELLES PLUMES UTILISER POUR MONTER DES KEBARI?

On entend de temps à autre parler des "dix couleurs" du tenkara et cette expression peut intriguer mais elle exprime le champ de liberté qu'est cette pêche. 
Cela ne s'exprime pas seulement dans le fait de pêcher en sèche, en noyée ou en nymphe de façon occasionnelle ou exclusive mais aussi dans le style des mouches utilisées qui peuvent aller de très basiques à très sophistiquées. 
Hier en faisant du rangement dans mon matériel de montage j'ai remis la main sur un sac de plumes que je n'utilise plus depuis quelques temps: les quills. 
Non pas que j'ai contre quelque chose de particulier contre ce matériau mais je me suis beaucoup plus consacré ces derniers temps aux montages de corps en fil. 


Les quills que j'ai toujours utilisé étaient de temps en temps des plumes teintes du commerce, surtout pour les couleurs vives, ou des plumes trouvées à la pêche ou pendant des randonnées et dans ce cas là ça va du dindon au corbeau en passant par la pie, le faisan et même le goéland.
Je n'ai jamais attaché une grande importance à l'oiseau dont chaque quill est issu, je ne pense que ça fasse la moindre différence dans la pêche qu'une mouche soit montée avec telle ou telle plume. 

Je vous propose aujourd'hui une fiche de montage basique et accessible à touts du montage d'une mouche tenkara en quill de dindon. 

1) Insérez dans votre étau un hameçon. Ici il s'agit d'un Tiemco 3769 en taille 10


2) Enroulez le fil de montage à spires jointes sur toute la hampe de l'hameçon et coupez l'excédent si 
    il y en a. Sélectionnez une fibre sur le quill de dindon puis fixez le à son extrémité la plus large sur     l'hameçon par des enroulements de fil. 

3) Enroulez la fibre de quill autour de la hampe de l'hameçon sur environ 75% de sa longueur. Fixez
    la fibre de quill près de l'oeillet par des enroulements de fil de montage. Coupez l'excédent de             fibre.


4) Sélectionnez une plume de flanc de perdrix. Débarassez la de son duvet et rabattez toutes les fibres
    vers l'arrière pour obtenir ceci:


5) Fixez la plume de perdrix par des enroulements de fil puis coupez l'excédent.


6) Prenez la plume de perdrix par le rachis, maintenez la verticalement et rabattez doucement entre         vos doigts les fibres de la plume vers l'oeillet. 


7) Enroulez la plume de perdrix autour de la hampe de l'hameçon en rabattant les fibres vers l'avant à     chaque tour. Bloquez la plume en enroulement le fil de montage sur son rachis. Coupez l'excédent.


8) Faites quelques tours supplémentaires avec le fil de montage pour faire une tête uniforme. Réalisez     trois ou quatre demi-clés pour bloquer le fil puis couper le à ras la tête. Votre kebari est finie!


Il ne vous reste plus qu'à répéter l'opération! 









lundi 8 décembre 2014

ENTRETENIR SA CANNE TENKARA

Beaucoup de personnes semblent se faire une idée un peu étrange de ce qu'est une canne tenkara et alors qu'ils devraient se demander comment faire pour qu'elle leur donne du plaisir pendant de longues années se demandent ce qui se passe si ils cassent leur canne.

Le mythe des truites géantes qui cassent les cannes a encore de beaux jours devant lui! Un bon pêcheur traite son matériel avec respect et l'entretient régulièrement, le mauvais pêcheur est négligent avec son matériel et croit au mythe des truites casseuses de cannes.
En tant que pêcheur, blogueur et vendeur de cannes je conseille vivement à toute personne qui pêche au tenkara d'être soigneux avec sa canne qui plus est si il a fait le choix d'une bonne canne.
Vous l'avez peut-être remarqué mais il n'y a quasiment aucun site internet de vente de cannes tenkara qui abordent ce sujet; on n'hésite pourtant jamais à s'y autoproclamer "spécialiste" ou pire "expert".



Masami Sakakibara alias Tenkara-no Oni a une méthode simple et efficace pour nettoyer parfaitement une canne. Il a eu la bonne idée de partager une vidéo sur le sujet. Celle-ci étant des plus utiles j'espère que vous la regarderez et en prendrez exemple.





dimanche 7 décembre 2014

TSURIKICHI SANPEI 

Peut-être que certains d'entre vous se souviennent du manga diffusé à la fin des années 1980 mais je pense que très peu d'entre vous connaissent le film réalisé par Yojiro Takita qui en est l'adaptation sortie en 2009.

J'espère que vous savez apprécier un film en version originale. Ceux qui ont lu les mangas reconnaîtront assez rapidement de quelle histoire il s'agit...



vendredi 5 décembre 2014

LA SAISON DES AMOURS 

Si l'hiver est la mauvaise saison pour les pêcheurs c'est par contre la belle saison pour les salmonidés qui sont en pleine période de reproduction et qui s'affairent à un des buts primordiaux de leur existence: perpétuer leur espèce.








mercredi 3 décembre 2014

TENKARA TSURI

Il me faut attendre patiemment encore plus de trois mois avant de retrouver les rivières...Alors pour tuer le temps entre le montage de mouches, les forums, les articles du blog et le reste j'en profite pour regarder quelques vidéos dont celles ci:




dimanche 30 novembre 2014

CHOISIR SON MATERIEL TENKARA (2° partie)

Aujourd'hui dans cette seconde partie je vais aborder la pêche en rivière et le matériel adapté, selon moi, aux deux principales techniques que je pratique: la pêche des bordures et la pêche en dérive.
Sur la plupart des rivières que je pêche la végétation est assez importante sur les deux rives mais ce n'est pas forcément ce facteur qui me fera choisir la pêche des bordures ou en dérive mais plutôt l'activité des poissons ou en tout cas le potentiel d'activité.


En rivière je pense qu'on peut dire qu'il y a deux techniques différentes: la pêche en dérive et la pêche des bordures par laquelle je vais commencer cet article.

Je lance complètement en amont de ma position de façon à faire passer ma mouche dans les endroits où je pense qu'il y a des truites ce qui me permet de ne pas être dans leur champ de vision. Si je pêche en wading je progresse lentement et si possible où il y a le moins profond d'eau pour ne pas créer trop de perturbations qui pourraient alerter les poissons.
Je relève lentement ma canne à mesure que le courant ramène la ligne vers moi. Cette technique simple à mettre en oeuvre permet de prospecter rapidement surtout dans les parties rapides car les poissons n'ont qu'une alternative: prendre l'insecte qui passe dans leur champ de vision ou le laissait pour la truite postée un peu plus bas.
Pour pêcher ces endroits peu profonds rien ne sert d'utiliser des imitations lestées, il me paraît bien plus intéressant d'apprendre à utiliser le courant pour faire couler la mouche. Et une imitation non lestée dérivera d'une façon bien plus convaincante au bout d'une ligne détendue animée par le courant. Depuis que j'ai abandonné l'utilisation de nymphes lestées par des billes de métal je ne prends quasiment plus de cyprinidés en 1° catégorie. Et je prends même plus de truites qu'avant en 2°!

J'utilise indifféremment une ligne parallèle de 4 mètres de taille 3 (soit 0.285mm) ou une ligne conique de 4.50 mètres pour les lancers mais la ligne conique a l'avantage d'un diamètre plus important et sera plus visible par faible luminosité.
Là encore toutes les cannes ne se valent pas. Une canne mal équilibrée, comme le sont presque toutes les cannes à bas prix, vous compliquera la tâche et vous contraindra sur les lignes utilisables.

Avec un bas de ligne fluorocarbone en 12/100 d'une longueur égale à 25% de la longueur de la ligne je peux lancer aisément et prétendre à des dérives sans dragage donc efficaces.
Si vous avez des difficultés à lancer sans effort, allégez les mouches utilisées et réduisez un peu votre bas de ligne.
Une bonne canne peut lancer des lignes longues et fines, une canne "standard" ne peut bien lancer que des lignes fortes et courtes. Si vous achetez votre première canne de tenkara, essayez de savoir pour quelle type de ligne cette canne a été conçue.
Ne faites pas confiance à un vendeur qui vous dit qu'une canne X est faite pour la nymphe et qu'une canne Y est faite pour la sèche. Les cannes sont calibrées pour être utilisées avec certains types de ligne et pas avec certains types de mouches.

La seconde technique est la pêche en dérive qui a deux aspects: la pêche en travers de la rivière et la pêche vers l'aval.
Je pratique beaucoup plus la pêche en travers car les rivières où je pêche sont plutôt sinueuses et les les lignes droites un tant soi peu dégagées sont très fréquentées par les pêcheurs et pas très productives en terme de pêche.
J'aime cette technique car c'est une pêche d'approche, on progresse lentement après avoir exploité tous les postes à notre portée.
Ma technique est je pense tout à fait simple à mettre en oeuvre: seule la pointe de ma ligne est sur l'eau, le bas de ligne et la mouche coulent. Les "mendings" sont inutiles, le courant entraînera votre mouche naturellement si il n'y a que le bas de ligne qui est immergé.

En ne laissant pas votre ligne sur la surface vous éviterez ainsi que le courant entraîne l'entraîne trop vite vers l'aval car dans ce cas votre mouche ne coulera pas mais dérivera juste en dessous de la surface.
Si les poissons ne sont pas en activité à ce moment vos chances d'en capturer seront plutôt faibles.
Depuis que je pêche au tenkara j'ai appris à faire descendre mes mouches en profondeur en utilisant le courant car cela me permet d'avoir des lancers plus faciles et des dérives plus naturelles.

La pêche en dérive vers l'aval est intéressante pour prospecter rapidement des endroits plus larges, elle permet de présenter une imitation avec un seul lancer sur de nombreux postes. Contrairement à la pêche vers l'amont je baisse doucement ma canne à mesure que ma ligne descend le courant, cela me permet de faire dériver ma kebari plus longtemps et ainsi d'augmenter mes chances de prendre un poisson.
Ce n'est pas ma technique préférée mais c'est un bon exercice notamment pour le lancer de lignes longues et fines. Et dans le tenkara comme dans bien d'autres  disciplines il n'y a pas de progrès sans entraînement!










jeudi 27 novembre 2014

CHOISIR SON MATERIEL TENKARA (1° partie)

Je vais essayer en plusieurs articles de répondre, en me basant sur mon expérience, à des questions récurrentes qui me sont posées sur le choix de cannes, de lignes et de mouches. Et comment tirer le meilleur de ces trois éléments combinés en fonction des cours d'eau où on pèche.

Je vais commencer aujourd'hui dans cette première partie par les cannes pour la pêche en ruisseau.

Pour pêcher en ruisseau, il faut une canne qui soit juste assez longue pour atteindre les poissons sans se faire repérer et de préférence éviter de s'accrocher partout. Mais ce que j'aime dans cette pêche est qu'il faut bien observer les meilleurs spots pour savoir où se placer pour pouvoir bien lancer et ferrer. Je pratique en marchant le moins possible dans l'eau par souci de discrétion. Les truites ne sont pas nombreuses, elles sont discrètes et très farouches.

Je ne pêche jamais en sèche en ruisseaux car ça n'est pas une technique "payante"; les ruisseaux où je pêche n'ont pas d'éclosions assez intenses qui puissent inciter les poissons à chercher leur nourriture en surface. Je pêche en noyée parce que c'est le meilleur moyen d'atteindre les truites qui ne sont pas très mobiles dans ces ruisseaux peu profonds.

Je pêche assez court; la ligne en level line est de la longueur de la canne et assez fine (号3 soit 0.285 mm), le bas de ligne représente à peu près 25% de la longueur de la ligne. Il est suffisant pour présenter efficacement une mouche noyée dans  un ruisseau.

J'ai commencé le tenkara en utilisant trois diamètres de fil mais finalement je n'ai conservé que le diamètre qui pour moi avait le meilleur rapport entre faculté de lancer et solidité. Je n'utilise jamais de bas de ligne conique, je suis convaincu que plus nombreux sont les éléments qui composent une ligne tenkara moins elle se lancera bien et moins elle dérivera sans dragage.
Les mouches traditionnelles comme les Takayama sakasa kebari, en particulier la jaune, ont ma préférence pour cette pêche.
Après avoir essayé plusieurs cannes j'ai décidé de n'en garder qu'une: la Oni type 3. C'est la plus douce en terme d'action que j'ai essayé. Les autres modèles, à l'action plus puissante, ne m'ont pas vraiment convaincu car dans la pêche en ruisseau je n'ai nul besoin de puissance de lancer ni de combat; je pêche sur des distances réduites et les grosses truites sont rares.


J'ai besoin également d'une canne qui puisse lancer en douceur une ligne fine or cette qualité n'est pas aussi commune qu'on le croit. Toutes les cannes ne sont pas égales.
Pour moi, une bonne canne est polyvalente. Je veux pouvoir pêcher avec la ligne que j'ai sous la main sans soucis; lancer aussi facilement et proprement que j'ai une ligne parallèle, conique ou tressée.

La pêche en ruisseau est passionnante et très bonne pour progresser car elle stimule beaucoup la technique du pêcheur en terme d'approche, de lancer et de savoir faire pour leurrer les truites dans des espaces réduits qu'elles connaissent dans les moindres détails.
Pour finir je dirai également que cette technique vous rendra la pêche dans des cours plus larges beaucoup plus facile. Ca me paraît donc être une étape importante dans le parcours d'un pêcheur.







vendredi 21 novembre 2014

MON KILLER BUG

Après de longues années d'absence dans mes boîtes, je vais recommencer à utiliser ma version personnelle d'une nymphe connue de par le monde pour son efficacité à laquelle elle doit son nom explicite: le "killer bug" alias "insecte tueur" dans la langue de Molière.

 Si ce montage porte ce nom c'est que l'inventeur, Franck Sawyer,  du modèle dont je me suis inspiré avait pour profession garde pêche sur la rivière Avon en Angleterre et qu'une partie de sa tâche était d'exterminer les ombres de cette rivière que les officiers de l'armée  qui la pêchaient considéraient comme une espèce nuisible.
On trouve aujourd'hui le rare substitut qui ressemble vraiment au yarn original qui était si particulier avec son aspect pas uniforme qui lui donnait une fois humide cet aspect "vivant" sur quelques sites internet. La peau d'une vraie nymphe n'est pas uniforme et elle est si fine qu'on peut voir les organes du futur insecte à travers.
Si j'ai commencé il y a (déjà!) de longues années à reproduire fidèlement le killer bug de Sawyer je l'ai ensuite modifié en faisant la tête en fil de cuivre au niveau de l'oeillet. Cela donne un sous corps plus épais et un aspect très réaliste de translucidité au corps de la nymphe.


Je n'utiliserai pas de lestage dans l'avenir autre que ce sous corps en fil de cuivre. Cela me donne des nymphes vraiment légères (0,15g en taille 10!) et parfaitement compatibles avec le matériel que j'utilise pour pêcher; je ne connaitrai pas les affres existentielles des questions sur la compatibilité de telle ligne avec telle canne ou avec telle nymphe. 


J'ai toujours aimé monter des mouches, j'en monte beaucoup, au point d'avoir lissé en peu de temps les mâchoires de mon fidèle Dyna King! Mais je ne montais plus cette nymphe depuis longtemps parce que je trouvais aucun yarn qui soit intéressant, la plupart des fournisseurs de matériaux se contentent de nous vendre cher de simple écheveaux de laine uniformément beigâtre ou grisâtre en prenant bien soin par contre de donner à leur produit un nom ou une référence qui entretient la confusion. Donc maintenant que j'ai le bon matériau je m'en donne à coeur joie! 



Je vous ai concocté une petite vidéo qui je l'espère vous donnera envie de monter quelques un des ces fameux killer bugs. 










mercredi 19 novembre 2014

MA BOITE DEFINITIVE

J'avais l'année dernière acheté une boîte en bambou qui contrairement à celles que j'avais avant (des C&F Design) rentrerait dans mon pack Zimmerbuilt et je dois dire qu'elle y allait comme si elle avait été créée pour. Elle n'avait rien d'extraordinaire, elle était même commune mais j'avais eu l'opportunité de l'acheter à un très bon prix. 
Par contre une fois que je l'utilisais à la pêche je lui trouvais un inconvénient: les deux panneaux intérieurs étaient recouverts de "slit foam" et ce petit défaut devint vite rédhibitoire.
Je comprends l'utilité de cette fameuse mousse haute densité à micro fente quand on pêche avec des nymphes qu'on doit essayer de garder classées dans ses boîtes pour mieux s'y retrouver quand on pêche selon la théorie du "match the hatch" ou quand on fait de la compétition et qu'on doit prendre le plus de poissons possible en un minimum de temps mais quand on est comme je l'étais cette dernière saison un adepte de la mouche unique ce type de rangement n'a plus aucun sens. 

Un jour en rentrant de la pêche, j'arrachai les panneaux de mousse et remettai tel quel une poignée de takayama sakasa kebari dedans. 
Il y a quelques semaines à l'occasion d'une discussion sur un forum à propos des boîtes un ami m'invitai à prendre contact avec un artisan qui fabriquait des boîtes à mouches personnalisables à volonté. Je ne me le fis pas dire deux fois!

Après quelques mails nous étions d'accord sur le design, les matériaux, la taille, etc. Elle existait déjà. Après quelques jours, Richard Setina m'envoya une photo d'un "brouillon". Là je dois dire que je fus surpris par le rendu de la gravure du couvercle et qu'on me demande mon avis sur cette version d'essai. 


Avec un pareil rendu sur une pièce d'essai sans finition je donnai carte blanche à Richard sur le champ! Il me fallut attendre deux semaines pour que la boîte soit finie et livrée chez moi mais je dois dire que je ne regrette absolument pas cette attente. 
Elle est en merisier et érable et cet aspect bicolore me plaît, bien plus qu'un aspect uniforme digne d'un produit industriel. 
Sa magnifique finition mate est faite à l'huile de Tung, on sent le grain du bois au toucher, ce n'est pas le contact froid et lisse des vernis synthétiques. 


J'ai demandé à Richard de la faire avec quatre compartiments ce qui pour moi est amplement suffisant, se balader avec une collection complète de mouches qui ne serviront jamais pour moi c'est du passé! 


C'est en tout cas vraiment bien d'avoir enfin la boîte que je recherchais, qui corresponde exactement à ma façon de pêcher, à mon idée de ce qu'est une boîte à mouche. Belle, simple et fonctionnelle. 
Je pense que ce n'est pas demain la veille que je vais réécrire sur ce sujet puisque je pense que cette boîte faite sur commande est la dernière que j'achèterai. Je sais que je ne trouverai jamais mieux. 

















lundi 17 novembre 2014

THE CADOWACHI

Il y a quelques mois que je connais Yuu Cadowachi et je dois dire que cet homme très sympathique m'épate à chaque fois qu'il publie une nouvelle vidéo de montage.

C'est un plaisir pour moi de partager ses vidéos, j'espère qu'elle vous inspireront!





Yuu-san a aussi un blog que je vous invite à visiter en cliquant ici.

On est lundi matin alors je vous souhaite à tous une excellente semaine!




samedi 15 novembre 2014

TFJ: TENKARA FRIULI JIG

La video que je partage aujourd'hui est issu du blog Italien Tenkara Friuli qui est très intéressant par ses articles et ses vidéos. Le rédacteur est comme moi un aficionado des cannes Oni et un fin connaisseur de la scène Japonaise.

Cette vidéo montre en détail le montage d'une kebari sur un hameçon de type jig, cela me paraît assez intéressant sur le plan du sasoi, cette mouche ayant sûrement une nage des plus swingantes!

Alors regardez la video et faites vous votre avis!





dimanche 9 novembre 2014

DRIPPING CAVE TENKARA



Je ne sais pas si vous connaissez le blog Tenkara Elevated de Brian Cornelius mais si ce n'est pas le cas je vous invite à le lire. Il est très bien et intéressant pour peu que vous vous intéressiez à une pêche simple et sans complications inutiles.

Brian a mis en ligne ce matin une nouvelle vidéo qui est un exemple magnifique de ce principe de simplicité de l'équipement au bénéfice d'une meilleure efficacité.
C'était donc logique pour moi de partager cette vidéo sur mon blog!

Le tenkara c'est une canne, une ligne, une mouche.


mardi 4 novembre 2014

NEVADA SMALL STREAM TENKARA FISHING

La pêche des salmonidés étant fermée dans quasiment toute l'Europe et au Japon, le nombre de vidéos mises en ligne sur notre technique de pêche préférée a drastiquement diminuée depuis quelques semaines; heureusement nos amis Américains ont la chance dans de nombreux états de pouvoir pêcher toute l'année et de nous en faire un peu profiter.

Aujourd'hui c'est une vidéo de Paul Gibson. Vous n'avez plus qu'à cliquer sur "play":



lundi 3 novembre 2014

TENKARA CHAT

Ca n'existait pas encore dans la galaxie tenkara mais c'est chose faite avec le "Tenkara Chat" créé par Matthew, un pêcheur originaire de l'Arkansas aux Etats-Unis.

Ce chat sera donc un espace de discussion et d'échange sur tout sujet ayant un rapport avec le tenkara.
C'est ce genre d'initiative qui me plaît, quand un passionné prend les choses en main!


Si ça vous tente d'y venir faire un tour et participer à des chats avec d'autres passionnés, n'hésitez pas!
J'ajoute un lien sur ce blog pour que vous puissiez vous connecter quand vous en avez envie. 
La fenêtre du Tenkara Chat se situe sous les archives du blog. Vous n'avez qu'à entrer votre pseudo pour nous rejoindre. 



vendredi 31 octobre 2014

LES HAMECONS OWNER IKKAKU CHIRASHI

Il y a quelques semaines au cours de mes pérégrinations sur le net je suis retrouvé sur le site de la compagnie Owner et je suis tombé un peu par hasard sur un modèle d'hameçon qui a immédiatement retenu mon attention, un hameçon dont le nom signifie "plié en coin" et dont la forme correspondait
exactement à ce que je voulais.


Cet hameçon a une micro palette, un bon point pour faciliter le montage de mouche et les solidifier. 
Une mouche de pêche doit à mon avis deux qualités: plaire aux poissons (qui n'ont sûrement pas les goûts esthétiques des monteurs de mouches) et être solide. Je ne suis pas collectionneur mais pêcheur; je ne monte pas des mouches pour qu'elles passent les saisons dans des boîtes et encore moins des cadres. 
L'ikkaku chirashi est un hameçon fin de fer à hampe courte, sa courbure est typiquement généreuse et son ouverture est très grande. L'efficacité avant tout! Combiné à cette grande ouverture on trouve une pointe courte et ultra piquante. 
Beaucoup de néophytes se plaignent de rater beaucoup de ferrages et quand l'un d'entre eux me demande conseil je l'oriente toujours vers des hameçons à grande ouverture. On ferre bien plus facilement avec un hameçon à grande ouverture qui facilite vraiment la tâche. Cela rend également plus aisé et rapide la libération du poisson. 
Il faut savoir que ce type d'hameçons, comme également les Owner Shinobi ou Micro X de la même compagnie, sont à l'origine pour pratiquer la pêche de l'Ayu dans laquelle l'efficacité du ferrage est primordial. 

Voici une photo comparative de l'Owner Ikkaku chirashi avec deux hameçons très couramment utilisés dans le montage de mouche dans nos pays: 


Comme vous le voyez il ne faut pas toujours se fier au numéro de taille inscrit sur la boîte!

Si ça vous tente d'essayer ces hameçons vous pouvez les commander en cliquant ici.

En attendant, je vous propose une vidéo de montage de ma kebari fétiche: la Takayama sakasa kebari.







mercredi 29 octobre 2014

LES BOBINES TENKARA

Depuis que je pratique le tenkara j'ai essayé quelques modèles de bobines à ligne différents et je reviens aujourd'hui sur le sujet pour compléter en un seul article les chroniques que j'avais faite sur ces accessoires.


Ces avis sont basés sur mon expérience avec ces bobines, il est donc possible que d'autres pêcheurs aient des avis différents. 

La bobine Tenkara Pyrénées m'a accompagné souvent. Sa solidité est convaincante mais étant donné que j'ai pris l'habitude de mettre ma bobine dans la poche de pantalon (étant donné que je ne porte plus de waders) son épaisseur est devenu un inconvénient. 
Elle est légère malgré sa taille imposante. 
L'inconvénient majeur pour moi, en plus de l'épaisseur importante, est le trou axial trop petit qui ne permet pas de verrouiller la bobine
sur la poignée de la canne. 


La bobine en styro-foam... J'avais acheté ces bobines avec un coffret en plastique sur e-bay et je dois dire que j'en ai eu pour mon argent! Aucune des huit bobines n'a survécu à une seule sortie de pêche. A peine la bobine dans ma poche qu'elle était ratatinée et inutilisable tant la gorge est de faible profondeur. Je trouve vraiment dommage que de plus en plus de boutiques proposent ce mauvais produit à leurs clients. Mais bon ce produit est ultra rentable, acheté quelques centimes en Chine et revendu dix, quinze, vingt fois plus cher. A éviter. 

La petite firme Américaine Eclectic Angler propose cette bobine imprimée 3D que j'aime pour sa petite taille (48 mm de diamètre!) et sa légèreté (9.5 grammes!) Sa gorge est très profonde malgré sa petite taille mais cela s'explique par un trou axial de faible diamètre. Elle est vendue exclusivement sur leur site pour 10 dollars (+ frais de port). 




La bobine Raji Leica est une bobine qui a pour avantage une solidité incroyable et un aspect pratique de bon aloi. Elle n'est pas trop épaisse (13mm) et légère (12.5 gr). On peut y accrocher sa mouche sur une petite tige en acier mais ça a un inconvénient à mon avis c'est que n'est pas compatible avec un placement de la bobine sur la poignée de la canne. Mais cette bobine offre beaucoup de possibilités pour placer sa mouche et sa ligne grâce à de nombreuses encoches sur sa couronne et sa mousse très haute densité. C'est un accessoire de très bonne qualité. 

Ma bobine préférée! La Meiho Shibamaru est très pratique avec de nombreuses encoches pour accrocher votre mouche et votre ligne.
Si sa gorge ne paraît pas profonde vous pouvez y faire rentrer une level line et même un ligne conique de 6 mètres sans problèmes. Cette bobine est ultra solide, épaisse de seulement 14 mm pour un poids de 17.5 grammes. 
Le trou axial permet sans aucun problème de la placer sur la poignée d'une canne en étant sûr qu'elle ne bougera pas. Elle est vendue par deux et le sachet contient une plaquette d'étiquettes très pratiques pour identifier la ligne stockée sur la bobine. Personnellement j'utilise un simple crayon papier pour cela, si je change la ligne qui je  stocke sur la bobine il me suffit d'effacer la référence inscrite et d'en mettre une autre. 


Le tenkara c'est une canne, une ligne, une mouche. Une bonne bobine c'est la plus pratique et la plus solide; celle qui évite de dépenser plus en achetant des sous produits qu'il faudra remplacer régulièrement. C'est en tout cas mon point de vue sur un des rares accessoires utilisés dans mon tenkara.