Translate

samedi 15 mars 2014

TENKARA SUR L'HAIN

Si je suis passé souvent en voiture près de ce ruisseau, L'Hain,  je n'avais encore jamais l'occasion d'y pêcher et je n'y ai jamais vu d'autre pêcheur qu'un héron. Est-ce bon signe ou de mauvaise augure? Il n'y a qu'un moyen de le savoir, c'est de s'y rendre canne en main.
Je suis arrivé à 11 heures 30, si le soleil était bien présent en cette fin de matinée, le vent très frais qui était aussi de la partie rafraîchissait sérieusement l'atmosphère; on était très en dessous des températures de la semaine.

Je descend le ruisseau sur environ cinq cents mètres, l'endroit est très dégagé; il n'y a quasiment pas d'arbre le long des berges. Le ruisseau fit environ un mètre de large sur trente à quarante centimètres de profondeur. L'eau est très claire et glaciale. Mais la principale question du jour est la suivante: y a-t'il des truites dans ce ruisseau? Oui mon brave, il y en a!

J'ai pêché avec ma Takayama jaune et je pense avoir su la faire bien travailler même si je suis sûr  qu'avec moins de vent ça aurait bien plus simple; j'aurais en tout cas eu plus de précision dans mes lancers.
Sur cette partie aval du ruisseau j'ai pris bon nombre de truitelles dans tous les petits courants marqués, à ma grande surprise je n'en ai pas touché une seule dans les bassines et les trous où le calme plat règne.

J'ai eu par contre beaucoup de poissons qui sont venues sur la mouche mais ont fait demi tour aussi sec; pas grosses mais pas naïves!
En tout cas c'est un bon point pour ce petit cours d'eau d'avoir une bonne densité de truites juvéniles.


Sans m'en apercevoir j'ai mis près de trois heures 
pour remonter ces cinq cents mètres en pêchant et revenir à mon point de départ. J'en profite pour manger et mettre une veste. Le vent ne s'est pas calmé et la température a baissé; il me semble pourtant que la météo nous avait annoncé une weekend "quasi-estival"!
Je traverse la route et me dirige vers une section du ruisseau moins accessible et avec une végétation bien plus dense; je décidé avant même de commencer de ne faire que du lancer arbalète, sûrement la plus sûre solution pour éviter des pêcher des arbres. Et l'idée était bonne...





 Décidément ce ruisseau regorge de truitelles! Là encore j'en vois plus d'une foncer sur la mouche mais prendre la fuite juste d'avant de la prendre; elles me voient tout simplement mais je n'ai pas la possibilité de me placer différemment. Au dernier lancer je prends la plus grosse de la sortie.


C'était un mes projets pour cette saison de découvrir quelques ruisseaux et je crois que j'ai eu une bonne idée car cette pêche me met d'une humeur joviale et me motive à continuer à établir mon Tenkara.