Translate

mercredi 3 mai 2017

Depuis l'ouverture.


Cela fait maintenant six semaines que la pêche est ouverte et j'y suis peu allé d'abord par manque de temps à y consacrer et parce que le printemps n'est pas vraiment parvenu à s'installer sur la région. Si les aubépines et les merisiers blanchissent tandis qu'anémones et jonquilles s'épanouissent les températures sont restées vraiment basses. 




















































Depuis l'ouverture le temps a été particulièrement sec et les ruisseaux ont vu le niveau d'eau sensiblement baisser mais les températures basses n'incitent guère les truites à l'activité. Il y a quelques semaines mon ami et maître Masami Sakakibara écrivait cette brève phrase qui à mon avis résume parfaitement ce qu'est le tenkara en tant que pêche sportive: "L'important n'est pas le nombre de poissons que je prends mais comment je les prends."
J'ai vu comme tous les ans des attroupements de pêcheurs sur les secteurs les plus facilement accessibles de certaines rivières où les associations mettent un grand nombre de truites de pisciculture, des salmo trutta findus pour être précis, et comme tous les ans ils se sont déjà évaporés laissant ainsi le champ libre pour les jours meilleurs à venir.
Si j'ai peu pêché jusqu'à présent j'y ai pris grand plaisir et ces quelques sorties m'ont aussi permis de récolter bon nombre de plumes qui me seront bien utiles. Je ne traiterai cependant pas de montage de kebari avant la fin de la saison.
J'attendais le long weekend du 1° Mai en espérant une météo vraiment printanière dont je profiterais sur les berges d'une rivière mais étant donné la tempête qui est passé sur la région ça n'a pas été possible, je me suis contenté d'une excellente lecture sur laquelle j'aurai l'occasion de revenir en temps voulu.


Je vous souhaite à tous et à toutes qui partageaient la passion du tenkara une excellente saison de pêche!